Président et invités d'honneur

ALAIN MABANCKOU-PRÉSIDENT D’HONNEUR  

alainAlain Mabanckou est un écrivain et enseignant franco-congolais. Il partage sa vie entre Los Angeles, où il est professeur titulaire de littérature francophone à l’Université de Californie depuis plusieurs années et Paris. li a récemment été élu Professeur invité au prestigieux Collège de France à la Chaire de Création artistique pour l’année académique 2015-2016, devenant ainsi le premier écrivain à occuper ce poste depuis sa création en 2004. Il y prononcera sa séance inaugurale le 17 mars prochain.

Au cours de cette année, il y enseignera la littérature francophone qu’il défend farouchement depuis des années. li s’emploiera également à la promouvoir durant les cours et séminaires qui seront ouverts à tous. Finaliste du Man Booker Prize International 2015, il est l’auteur d’une dizaine de romans dont Bleu-Blanc-rouge (Présence africaine) qui le révèle au grand public en 1998. Suivront Verre cassé (Seuil 2005) et Mémoire de porc-épic (Seuil-Prix Renaudot 2006) ou encore Black Bazar (Seuil 2009). Son œuvre est traduite dans une vingtaine de langues.

En 2012, l’Académie française lui a décerné le Grand Prix de littérature Henri Gal pour l’ensemble de son œuvre. Après Lumières de Pointe-noire (Seuil, 2013) une autofiction relatant le retour de l’auteur dans son pays d’origine, et Demain j’aurai vingt ans (Gallimard, 2010), un récit d’enfance, Alain Mabanckou a publié Petit Piment (Seuil, 2015) qui est en quelque sorte une fable contemporaine située dans une Afrique en proie à plusieurs bouleversements. L’auteur y aborde également quelques tabous africains : la permanence des conflits ethniques et du racisme, la participation de certains de ses compatriotes à la traite négrière, les excès du socialisme congolais … Il renoue avec des personnages hauts en couleurs et y dessine l’histoire et la destinée de son pays natal.

À l’automne 2015, ce roman a été sélectionné par le jury du prix Goncourt, la plus prestigieuse des récompenses françaises, figurant ainsi au côté d’autres grands noms de la littérature francophone.

BERNARD WERBER-MERCREDI 13 AVRIL 2016

Bernard Werber a tour à tour étudié la criminologie puis le journalisme avant d’écrire dans plusieurs journaux dont Le Point, L’Événement, VSD et le Nouvel Observateur. Suite à l’obtention d’une bourse d’étude pour un reportage en Côte d’Ivoire, il suivra la migration d’immenses colonies de fourmis. De cette expérience lui vient le goût pour la science, qu’il mêle avec ses thèmes favoris, jusqu’aux origines de l’humanité.

Avec 20 millions d’exemplaires vendus dans le monde, des Fourmis aux Micro-Humains, Bernard Werber, un des romanciers les plus lus en France, est aussi un véritable auteur culte en Russie et en Corée du Sud. Son œuvre, traduite en 35 langues, fait se rencontrer spiritualité, science-fiction, biologie, mythologie, etc. Il qualifie parfois lui-même son style de « philosophie-fiction ». Il est principalement connu pour sa trilogie des Fourmis dont le premier roman paraît en 1991. À la suite du livre L’arbre des possibles (Albin Michel, 2003), il a lancé le site web du même nom, un « projet pour rechercher ou imaginer les futurs possibles de l’humanité». Le premier long métrage de cinéma réalisé par Bernard Werber, Nos amis les Terriens, est sorti en 2007 et a été produit par Claude Lelouch. Bernard Werber aborde maintenant un sujet qui touche tout le monde et qui fascine : le sommeil. Paru en octobre 2015 Le sixième sommeil (Albin Michel) est son 21e roman. De Paris à la Malaisie, c’est un roman audacieux qui explore la thématique du sommeil qui mêle science, ésotérisme, temps, psychanalyse et médecine.

CATHERINE GIRARD-AUDET-JEUDI 14 AVRIL 2016

Originaire de Québec, Catherine Girard-Audet détient un baccalauréat en littérature française, anglaise et espagnole de l’Université McGill et un diplôme d’études supérieures en traduction de l’Université Concordia. C’est en tant que traductrice qu’elle fait ses premières incursions dans le monde du livre, traduisant une centaine d’œuvres jeunesse de fiction. Parmi celles-ci, des albums tirés de succès télévisuels comme Dora l’exploratrice, Lizzy McGuire et Bob l’éponge. En 2008, elle publie aux Éditions Les Malins, le premier tome de l’ABC des filles, véritable guide encyclopédique destiné aux adolescentes.

Également responsable d’un blogue à VRAK.TV et du courrier du cœur du magazine Cool, Catherine sait trouver le ton et les mots qu’il faut pour aborder les questions les plus délicates. En 2011, Catherine écrit un Guide de la nutrition invitant les ados à bien se nourrir et à adopter un mode de vie sain et actif. Elle publie par ailleurs un roman intitulé Journal intime de la belle-mère (pas si) cruelle de Blanche-Neige aux Éditions Goélette. L’année suivante, elle lance le premier tome de La vie compliquée de Léa Olivier, une série qui relate les hauts et les bas d’une adolescente qui quitte son village natal en laissant tout derrière elle, lorsque sa famille déménage à Montréal.

Depuis Perdue, le premier tome de la série, c’est plus de 700 000 exemplaires des aventures de Léa qui ont été vendus au Québec comme en France et en Belgique, où Catherine Girard-Audet compte de plus en plus de lecteurs. Rédigée sous forme de clavardage, d’échanges de courriels et de textos, cette série épistolaire en est à son huitième tome.

PHILIPPE CLAUDEL -VENDREDI 15 AVRIL 2016 

Philippe Claudel est un écrivain et un réalisateur français (Lorraine}. Reconnu comme l’un des meilleurs auteurs contemporains, il est l’auteur des Âmes grises (Stock-prix Renaudot 2001, Grand prix des lectrices de Elle en 2004, consacré meilleur livre de l’année 2003 par le magazine Lire}, traduit dans plus de trente pays, de La petite fille de Monsieur Linh (Stock 2005}, du Rapport de Brodeck (Stock-prix Goncourt des lycéens et Prix des Libraires du Québec 2008} et de L’Enquête (Stock 2010).

Principalement auteur de romans, il s’est également illustré dans l’art de la nouvelle. Il a réalisé quatre films: Il y a longtemps que je t’aime avec Elsa Zylberstein et Kristin Scott Thomas, qui a reçu le César du premier meilleur film et le César du meilleur second rôle féminin, Tous les soleils (avec Stefano ACCORSI, Clotilde Corau et Anouk Aimée}, Avant l’hiver (avec Daniel Auteuil, Richard Berry et Kristin Scott Thomas} et Une enfance, en salle en septembre 2015. Il a également écrit deux pièces de théâtre : Parle-moi d’amour et Le Paquet.

Membre de l’Académie Goncourt depuis 2012, il est maître de conférences à l’Université de Nancy où il enseigne à l’Institut européen du cinéma et de l’audiovisuel, en particulier l’écriture scénique. Paru en 2016, son dernier roman L’arbre du pays de Toraja (Stock}, propose une réflexion humaine sur le temps, l’amitié, l’amour et le souvenir de ce qui constitue chaque être humain.

ALAIN DENEAULT-SAMEDI 16 AVRIL 2016

La médiocratie -Lux / Une escroquerie légalisée. Précis sur les paradis fiscaux-Écosociété.

Natif de Pointe-Gatineau, le philosophe et essayiste, Alain Deneault est l’auteur de plusieurs essais et articles scientifiques dont Noir Canada (Écosociété 2008 -prix Richard-Arès, catégorie essai} pour lequel il a été poursuivi avec ses coauteurs, pour un montant de 11 millions par deux minières canadiennes. Après une lutte judiciaire de trois ans et demi et malgré une mobilisation populaire sans précédent, le livre a été retiré suite à une entente hors-cour. L’ouvrage aura permis d’apporter au public une lecture critique du rôle des sociétés minières canadiennes dans les pays du Sud. Alain Deneault a oublié, en 2012, l’essai Paradis sous terre. Comment le Canada est devenu la plaque tournante de l’industrie minière mondiale.

JEAN LEMIEUX- DIMANCHE LE 17 AVRIL 2016

Médecin, romancier et nouvelliste né à Saint-Jean-sur-Richelieu, passionné de musique et de voyage, Jean Lemieux a publié une quinzaine de romans tant pour les jeunes que pour les adultes. Dans son œuvre essentiellement peuplée de personnages masculins, il explore les thèmes de la quête d’identité, des liens familiaux et de la précarité de l’amour. Il écrit son premier roman à 16 ans et complète ensuite des études de médecine à Montréal. Il a pratiqué la médecine de 1980 à 1982 aux Îles-de-la-Madeleine. Après avoir voyagé une année complète, il retourne aux Îles et y renoue avec la médecine et l’écriture. Ses œuvres lui ont valu de nombreux prix. Le mauvais côté des choses (Québec Amérique, 2015) est la quatrième enquête d’André Surprenant. L’ont précédé On finit toujours par payer (La Courte échelle 2003) qui a remporté les prix France-Québec et Arthur-Ellis avant d’être porté à l’écran, La mort du chemin des Arsène (Courte échelle 2009) a lui aussi été récompensé du prix Arthur Ellis ainsi que du Salon international du livre de Québec et L’Homme du jeudi (Courte échelle, 2012).

Au fil des ans, l’enquêteur André Surprenant a résolu plusieurs énigmes lors de son passage à Cap-aux-Meules, aux îles de la Madeleine, puis lors de son transfert à Québec alors qu’il était au service de la Sûreté du Québec. Dans Le mauvais côté des choses (Québec Amérique 2015), on le retrouve au Service de police de la Ville de Montréal, à l’escouade des crimes majeurs, alors qu’il enquête sur un restaurateur italien assassiné dans une ruelle, la main droite coupée.

Partagez










Submit