Président et invités d'honneur

GRÉGOIRE DELACOURT- PRÉSIDENT D’HONNEUR

Président d’honneur. Ils sont drôles, les mots. On m’honore alors que c’est moi qui suis honoré.

Honoré d’être là. Honoré de partager la passion des mots, des livres, la joie des écrivains et le plaisir de tous leurs lecteurs. Honoré de partager l’idée que les livres sont un rempart contre la barbarie, contre la solitude et la peur.

Je sais, parce qu’ils m’ont un jour appris à aimer ma vie que je n’aimais pas, que les livres possèdent le pouvoir d’éclairer le monde, de l’agrandir, de l’adoucir parfois.

Ils emportent loin, ils ramènent à la maison, ils sauvent des vies, ils sont mystérieusement vivants.

Et, dans cette curieuse époque où la vulgarité, la violence, parfois, de l’éphémérité envahissent nos cerveaux, ça tombe rudement bien.

On va, avec les auteurs, les éditeurs, les lecteurs, dans les débats, les rencontres, les merveilleux hasards, pouvoir parler de nos rêves, de nos joies, de nos colères, bref de tout ce qui nous unit, nous réunit, et découvrir, à l’occasion de nouveau Salon International du Livre de

Québec, à quel point nos humanités sont belles et complices et complémentaires.

Les sillons de mots des livres sont des veines qui irriguent nos coeurs, et j’aimerais que, pendant une semaine, ils battent plus fort.

Plus fort que le tumulte mauvais du monde.




Grégoire Delacourt est un publicitaire et écrivain français. Il est l’auteur de six romans tous publiés chez JC Lattès.
Il publie son premier article pour Le Monde, en 1978, le jour de ses 18 ans. Puis, il s’engage dans une carrière publicitaire et créée sa propre agence Quelle Belle Journée. Ses fameux slogans dont « Vous n’aviez jamais mangé de camembert » (Cœur de Lion), « Nous vous devons plus que la lumière » (EDF) et « Un Lutti d’offert est un Lutti de perdu » (Lutti) qui lui ont valu plusieurs récompenses créatives.

Il publie son premier roman à l’âge de cinquante ans, L’Écrivain de la famille (2011), qui reçoit le prix Marcel Pagnol, puis La Liste de mes envies (2012) qui se hausse rapidement à la tête des palmarès de vente et connait un succès international. Vendu à plus d’un million d’exemplaires et acheté par 27 pays, il a fait l’objet d’une adaptation au théâtre en 2013, puis d’une adaptation cinématographique en 2014. À l’automne 2016, La Liste de mes envies a été présenté en tournée partout au Québec.

Son troisième roman, La Première chose que l’on regarde a été publié en 2013, alors que son quatrième On ne voyait que le bonheur (2014) a été sélectionné pour le Goncourt, le Prix des librairies et le Goncourt des Lycéens. Il obtient le titre de « Meilleur roman de 2014 » décerné par les journalistes du Parisien. Une adaptation cinématographique en a été tirée en 2014.

Les quatre saisons de l’été, publié en 2015, met en scène les amours d’été de quatre couples. D’après le très influent hebdomadaire allemand Der Spiegel, il s’est alors classé parmi les 10 meilleurs vendeurs. Son sixième roman, Danser au bord de l’abîme, paru en janvier 2017 en France et en mars au Québec, aborde les thèmes de l’éblouissement et du ravage du désir.

ROSE-LINE BRASSET / MERCREDI 5 AVRIL 2017

Après New York, Barcelone, La Havane, Amsterdam et Paris, les fans de Juliette seront ravis de découvrir deux nouvelles aventures de l’attachante héroïne : Juliette à Québec et Juliette à Rome. Les romans de la série Juliette sont amusants, bien documentés et accompagnés d’un carnet de voyage (Sur les pas de Juliette) qui se veut un complément d’informations pour les jeunes globe-trotters en herbe. Dans chaque tome, Juliette découvre comment les jeunes vivent sous d’autres latitudes. Les lecteurs peuvent se divertir tout en découvrant les attraits touristiques d’une ville, et se passionnent pour l’intrigue du roman, où l’auteure explore un thème particulier dans chaque nouveau titre. Par exemple, dans le tout dernier tome des aventures de Juliette, dans la capitale italienne, elle aborde le thème de l’intimidation.

La prolifique Rose-Line, dont les Juliette se sont déjà vendus à plus de 150 000 exemplaires au Québec et en Europe, est journaliste, recherchiste et auteure depuis près de 20 ans. Globe-trotter depuis l’adolescence, mère de deux enfants, elle s’inspire de ses propres périples pour écrire ses romans. C’est ainsi que derrière le personnage de Juliette se cache la personnalité de sa propre fille, et que bien des scènes de ses romans sont un jour réellement survenues. Rose-Line partage son temps entre la vie de famille, l’écriture, les promenades en forêt avec son labrador, la cuisine, le yoga et, bien sûr, les voyages, puisqu’elle désire continuer à alimenter encore longtemps la série Juliette à partir de ses expériences sur le terrain. Elle habite à Stoneham, dans la région de Québec.

ALEX A. / JEUDI 6 AVRIL 2017

Natif de Saint-Jérôme, Alex A. écrit et dessine depuis toujours. Très jeune, il invente le personnage de l’Agent Jean!, lui crée des acolytes colorés et s’amuse à les plonger dans des situations extravagantes. En 2011, son rêve se concrétise : les aventures de son agent secret sont enfin publiées et remportent un succès retentissant! Aujourd’hui, six ans après la parution du premier tome, L’Agent Jean! continue de captiver les lecteurs tant au Québec qu’en France, en Suisse et en Belgique. La série est également traduite pour le Canada anglais sous le titre Super Agent Jon Le Bon! Mais l’histoire est loin de se terminer là…

Bédéiste prolifique, Alex A. a aujourd’hui trois séries et plus de dix bandes dessinée à son actif. Sa deuxième série, Les expériences de Mini-Jean, a d’abord conquis le public du magazine Les Débrouillards avant d’être publiée par Presses Aventure. L’auteur y présente un monde fantastique où l’humour et la science se côtoient dans une ambiance explosive. Puis, en 2016, l’auteur surprend ses lecteurs avec une toute nouvelle épopée, L’Univers est un Ninja, qui met en en scène Iyo, l’un des rares survivants de la race des Ninjas. Pour couronner le tout, Alex A. participe depuis quelques mois à un projet de dessin animé et collabore à une nouvelle plateforme Web permettant aux amateurs de ses univers d’accéder à du contenu exclusif et de partager leurs propres œuvres.

Les principales inspirations d’Alex A.? Tout ce qui existe, mais surtout, tout ce qui n’existe pas! Le sympathique artiste habite avec son chien, Ours, à Montréal. Dans ses temps libres, il s’adonne à l’escalade, lit des bandes dessinées de superhéros et joue à des jeux vidéo.

SERGE BOUCHARD / VENDREDI 7 AVRIL 2017

Diplômé en anthropologie de l’Université McGill et de l’Université Laval, Serge Bouchard est passionné d’histoire et d’amérindianité. D’abord chercheur dans le domaine des études nordiques, il a touché à de nombreux champs d’enquête, allant de l’ethnohistoire jusqu’aux contextes contemporains des changements sociaux et politiques. Tout au long de sa carrière, il a réalisé des études de terrain sur la Côte-Nord, au Labrador, au Nunavik, à la baie James et au Yukon.

Écrivain inclassable, Serge Bouchard est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont L’homme descend de l’ourse, Mathieu Mestokosho, chasseur innu et C’était au temps des mammouths laineux. En outre, l’auteur signe chaque mois la chronique Esprit du lieu dans la revue Québec Science et collabore de façon régulière à L’Inconvénient, une revue de littérature, art et société.

Homme de radio, il a animé à Radio-Canada des émissions phares telles que De remarquables oubliés, Une épinette noire nommée Diesel et, durant seize ans, Les chemins de travers. Il coanime présentement l’émission C’est fou, tous les samedis soir, en compagnie de Jean-Philippe Pleau. Communicateur de grand calibre, Serge Bouchard donne également des conférences depuis une trentaine d’années devant des publics variés, au Québec et partout au Canada, aussi bien sur les réalités des peuples autochtones que sur nombre de sujets philosophiques et d’actualité qui préoccupent notre monde.

Considéré par plusieurs comme l’un de nos prosateurs les plus originaux, il a reçu en 2015 le Prix Gérard-Morisset pour l’ensemble de sa carrière et est devenu, l’année suivante, Officier de l’Ordre national du Québec. Les Yeux

AMÉLIE NOTHOMB / SAMEDI 8 AVRIL 2017

Amélie Nothomb est une écrivaine belge de renommée internationale. Depuis 25 ans, elle publie chez Albin Michel un roman chaque année. C’est en effet en 1992 qu’elle fit paraître son premier roman, Hygiène de l’assassin, unanimement salué par la critique et le public.

En vingt-cinq ans de carrière, elle a reçu, entre autres, le prix Chardonne, le Grand prix du roman de l’Académie française (1999), le prix de Flore (2017) et le Grand prix Jean Giono pour l’ensemble de son œuvre. En 2015, elle a été élue à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique pour « l’importance de son œuvre, son originalité et sa cohérence, son rayonnement international ». Ses œuvres sont traduites dans 40 langues, des États-Unis au Japon.

Livre après livre, elle nous plonge ans un univers original où l’humour, la cruauté et une certaine férocité discrète se côtoient. Oscillant entre la fiction et l’autobiographie, elle réussit à créer des personnages aux noms invraisemblables qui nous propulsent dans un monde fantastique.

L’œuvre d’Amélie Nothomb a connu des adaptations au théâtre, au cinéma et même à l’opéra.

Riquet à la houppe (Albin Michel, 2016) est son 25e ouvrage. Abordé d’une manière à la fois humoristique et contemporaine, ce conte plonge le lecteur dans une réflexion profonde sur les notions de la laideur et de la beauté. Conteuse talentueuse, elle réinterprète, à sa manière et avec brio et modernité, l’un des contes les plus célèbres de Charles Perrault écrit en 1697, comme elle avait revisité en 2012 le conte de Barbe Bleue. Encore une fois, Amélie Nothomb aborde un thème qui lui est cher, celui de l’amour qui, comme elle l’écrit, donne un sens à la vie.

« Bénis soient ceux qui inspirent l’amour » est d’ailleurs la phrase qui apparaît sur la page d’accueil de son site.

LARRY TREMBLAY / DIMANCHE 9 AVRIL 2017

Larry Tremblay est écrivain, metteur en scène, acteur et spécialiste de kathakali. Il a publié une trentaine de livres comme auteur dramatique, romancier, poète et essayiste. L’écriture de Larry Tremblay entraîne le lecteur dans un univers aux multiples significations, son œuvre se distinguant par la diversité des genres qu’il aborde.

Ses œuvres théâtrales, traduites dans une quinzaine de langues et produites dans de nombreux pays, ont été maintes fois récompensées. Certaines comme The Dragonfly of Chicoutimi, présentée au Festival TransAmériques en 2010, et Le ventriloque font figure de classiques. Son roman Le Christ obèse (Alto, 2012), salué par la critique, a été finaliste au Prix littéraire des collégiens. L’orangeraie (Alto, 2013) – l’immense succès littéraire désormais un incontournable de nos lettres – a remporté au Québec et à l’étranger plus d’une douzaine de prix, notamment le Prix des libraires du Québec (2014) et le Prix littéraire des collégiens (2015), en plus d’être publié à ce jour dans une dizaine de pays.

En 2016 seulement, il publie son roman L’impureté (Alto), une réédition de La hache (Alto) et Même pas vrai, un roman graphique illustré par Guillaume Perrault (La Bagnole). La même année, sa pièce Le Joker (Lansman) est produite au Théâtre de Quat’Sous (mise en scène d’Éric Jean), tout comme sa pièce Le Garçon au visage disparu (Lansman) est présentée au Théâtre de La Licorne (mise en scène de Benoît Vermeulen). Il adapte également au théâtre son roman L’orangeraie (mise en scène de Claude Poissant), présenté au Théâtre Denise-Pelletier à Montréal, et au Trident à Québec.

Larry Tremblay est professeur associé à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM où il a enseigné le jeu et l’écriture dramatique jusqu’en 2009.
Partagez










Submit